LE SAVIEZ-VOUS ?

Quelle est la première attente des moins de 30 ans envers le travail ? 

La rémunération arrive en premier ( 55 %), suivie de près par l’intérêt du travail ( 41 %). L’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle ( 34 %) complète le podium d’après une étude conjointe de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) et du think thank Tera Nova, publiée jeudi 1er février 2024 (*).

 

Dans le détail, les ainés et les jeunes partagent le même top 3 sur les attentes fondamentales envers le travail. L’équilibre vie pro – vie perso est une préoccupation pour laquelle, les moins de 30 ans accordent « légèrement moins d’importance » que leurs aînés : 34 % contre 45 %.

Chez les moins de 30 ans, ils sont 89 % à exprimer le désir de gagner plus d’argent. Toutefois, il sont aussi 41 % à ne pas envisager de rester plus de 3 ans au même poste. Ce qui caractérise cette génération, c’est sa capacité à quitter un emploi qui ne répond pas à ses aspirations dont ne disposait pas la génération précédente.

Comme leurs aînés, ils accordent une place très importante au travail dans leur vie. Plus d’un jeune actif sur deux (52 %) entretient un rapport positif au travail et le vit comme une passion, un plaisir ou une manière de se réaliser. La grande majorité des jeunes actifs sont ambitieux : 69 % d’entre eux souhaiteraient exercer plus de responsabilités professionnelles. De la même façon, 80 % expriment également l’envie de devenir plus autonome au travail. Un jeune actif sur deux qui n’est pas manager aimerait le devenir dans les prochaines années (contre 43 % des 30-44 ans).

Et plus encore que leurs ainés, ils sont en demande de formations, de perspectives d’évolution, d’apprentissage.

Quant à la « quête de sens » qui caractériserait ces nouvelles générations supposées plus soucieuses de l’impact social et environnemental de leur activité, elle ne semble pas tellement plus forte que chez leurs aînés.

Au-delà de ces constats, le rapport des jeunes actifs au travail se caractérise par une forte hétérogénéité, liée aux positions sociales et aux emplois occupés.

Terra Nova et l’Apec ont établi six profils-types chez les 18-29 ans en fonction de leur origine sociale et des emplois occupés. Plus d’un jeune sur deux appartient aux catégories des « ambitieux » (39 %) qui vivent leur travail comme une passion et des « satisfaits » (14 %) qui se sentent à leur place : ils ont un rapport globalement positif au travail et sont majoritairement cadres.

Les autres se répartissent entre les « combatifs » (20 %)  et les « découragés » (10 %). Ce sont ceux pour qui l’activité est surtout perçue comme une nécessité, voire une contrainte, les combatifs espérant mieux à la différence des découragés.

On trouve aussi les « attentistes » (11%) et les « distanciés » (6 %), pour qui le travail est associé à l’idée de routine. Les attentistes souhaitent en sortir à la différence des distanciés  qui trouvent cette routine confortable.

(*) : Enquête basée sur les réponses de plus de 3 000 jeunes actifs de moins de 30 ans et plus de 2 000 actifs de 30 à 65 ans. 

À la une

Rendez-vous le 8 février en visio pour la présentation en exclusivité
de notre programmation 2024 ! 🌟

[WEBINAIRE]
Coopérer avec des entrepreneurs sociaux pour développer son impact
> Jeudi 25 janvier – inscription

[VIDEO]
Découvrez notre nouveau film d’animation sur l’intergénérationnel en entreprise

[PUBLICATION]
Découvrez les résultats de notre grande enquête sur la mixité des métiers

[WEBINAIRE]
Coopérer avec des entrepreneurs sociaux pour développer son impact
> Jeudi 25 janvier – inscription

[VIDEO]
Découvrez notre nouveau film d’animation sur l’intergénérationnel en entreprise

[PUBLICATION]
Découvrez les résultats de notre grande enquête sur la mixité des métiers

Partager
Retour en haut