LE SAVIEZ-VOUS ?

Quel est le pourcentage d’hommes considérant que le féminisme menace leur place ?

 

37% (+3 points) des hommes considèrent que le féminisme menace leur place d’après le dernier rapport du Haut Conseil à l’Egalité femmes-hommes sur l’état du sexisme en France et publié le 22 janvier. 

 

Plus d’un homme sur cinq de 25-34 ans considère normal d’avoir un salaire supérieur à sa collègue à poste égal.

70 % des hommes pensent encore qu’un homme doit avoir la responsabilité financière de sa famille pour être respecté dans la société. 

Plus de la moitié de la population trouve encore normal ou positif qu’une femme cuisine tous les jours pour toute la famille.

Ce sexisme ambiant a bien sûr des conséquences fortes sur le ressenti des femmes : 9 femmes sur 10 déclarent avoir personnellement subi une situation sexiste. 

Les violences sexistes et sexuelles ne reculent pas : 37% des femmes déclarent toujours avoir vécu une situation de non-consentement, un chiffre qui grimpe à plus de 50% chez les 25-34 ans. 

Famille, école et numérique sont les trois incubateurs qui inoculent le sexisme aux enfants dès le plus jeune âge :

La famille est le premier lieu de transmission du sexisme, souligne le rapport. 70 % des femmes estiment ainsi avoir été traitées différemment de leurs frères par leurs parents. Les trois quarts des femmes ont par exemple commencé à effectuer des tâches ménagères dans leur enfance, contre seulement 42 % des hommes. À l’âge adulte, elles sont encore 80 % à effectuer plus d’une heure de tâches domestiques par jour, contre 36 % des hommes.

Ces discriminations se poursuivent à l’école. En classe, les fillettes sont ainsi moins souvent interrogées que les garçons, tandis que ceux-ci sont très largement responsables des « violences sur autrui » enregistrées au collège. Cette différence de traitement apparaît aussi sur les bulletins : les filles, souligne le HCE, sont davantage caractérisées par leur comportement, au contraire des garçons qui le sont, eux, par leurs compétences. Les filles ont ainsi largement tendance à éviter les carrières scientifiques, mathématiques et numériques, qui restent associées aux hommes.

Ces stéréotypes explosent sur les réseaux sociaux. Les femmes sont plus souvent mises en scène dans un rôle maternel. 

Résultat, si de plus en plus de femmes sont conscientes de vivre dans une société sexiste, 90 % d’entre elles affirment avoir déjà renoncé à faire quelque chose pour ne pas s’exposer, baissant la voix ou censurant leurs propos par crainte d’une réaction masculine.

 

Chez les hommes, les réflexes masculinistes persévèrent : un quart des 25-34 ans pense qu’il faut parfois être violent pour se faire respecter.

Paradoxalement, la population est de plus en plus consciente et tolère de moins en moins les violences sexistes et sexuelles. Le rapport montre bien le décalage entre cette prise de conscience et le maintien des stéréotypes qui continuent de forger les mentalités et les comportements. Il faut donc agir en adoptant un plan d’urgence comme le demande l’opinion publique : éduquer, réguler, sanctionner. 

Lire le rapport du HCE : ICI 

Rendez-vous demain 25 janvier pour la première journée nationale officielle de lutte contre le sexisme.

 

À la une

Rendez-vous le 8 février en visio pour la présentation en exclusivité
de notre programmation 2024 ! 🌟

[WEBINAIRE]
Coopérer avec des entrepreneurs sociaux pour développer son impact
> Jeudi 25 janvier – inscription

[VIDEO]
Découvrez notre nouveau film d’animation sur l’intergénérationnel en entreprise

[PUBLICATION]
Découvrez les résultats de notre grande enquête sur la mixité des métiers

[WEBINAIRE]
Coopérer avec des entrepreneurs sociaux pour développer son impact
> Jeudi 25 janvier – inscription

[VIDEO]
Découvrez notre nouveau film d’animation sur l’intergénérationnel en entreprise

[PUBLICATION]
Découvrez les résultats de notre grande enquête sur la mixité des métiers

Partager
Retour en haut