Bonnes pratiques

Bonnes pratiques handicap avec la Société Générale Alsace

Interview de  Thibaut DELPLACE, Responsable des Ressources Humaines à la Société Générale, à Strasbourg.
Bonnes pratiques handicap avec la Société Générale Alsace

Thibaut DELPLACE, vous êtes Responsable des Ressources Humaines à la Société Générale, à Strasbourg. Vous êtes également Relais handicap. Comment cela se traduit-il dans vos fonctions quotidiennes ?

Il s’agit d’une attention du quotidien. Attention portée vers l’extérieur, au travers du recrutement ou du développement des achats auprès des entreprises du secteur adapté, mais également vers l’interne, avec le maintien dans l’emploi des collaborateurs en situation de handicap, et la formation et la sensibilisation des acteurs de l’entreprise. Nous disposons d’ailleurs d’une mission handicap qui encadre toutes ces actions.

 

 

Comment en êtes-vous arrivé à aborder le handicap sous la forme du théâtre débat ?

Nous avons adhéré il y a plusieurs années auprès du réseau Les entreprises pour la Cité, en Alsace, afin de pouvoir échanger avec d’autres entreprises et découvrir de nouvelles actions que nous pourrions mener. L’objectif est de décupler, au travers d’actions différenciantes, la curiosité et l’intérêt de nos collaborateurs pour ces questions. Nous avions ainsi par exemple déjà mené avec Les Entreprises pour la Cité des sensibilisations sous forme de jeu (façon « Qui veut gagner des millions ? ») ou de quizz par mail (« 1 jour 1 mail »).
Cette année, nous avions demandé aux Entreprises pour la Cité une idée d’action qui rende les collaborateurs encore plus actifs, qui les fasse réagir, et qui puisse être déployée sur plusieurs lieux géographiques, afin de toucher largement notre réseau d’agences. Il nous a été proposé l’organisation du théâtre-débat, ce qui a tout de suite suscité notre intérêt.

 

Comment s’est opérée la mobilisation des collaborateurs et comment s’est déroulée cette semaine de sensibilisation ?

Chaque jour de la semaine, une séance de théâtre-débat a été organisée dans un lieu différent de notre réseau, où les collaborateurs des agences environnantes pouvaient se rendre pour y participer sur la base du volontariat. Nous avons également fait le choix de donner un minimum d’informations sur le contenu afin d’augmenter l’effet de surprise. Concrètement, deux acteurs jouaient des saynètes, au sujet desquelles nos collaborateurs étaient invités à réagir. Le responsable de la troupe d’acteurs ainsi qu’un membre de l’équipe des Entreprises pour la Cité canalisaient le débat et apportaient également des éclairages.


Quel a été l’impact de cette semaine de sensibilisation sur vos collaborateurs ?

Une centaine de personnes a participé aux débats. Au-delà des retours immédiats qui furent positifs, de nombreuses personnes sont revenues vers nous a posteriori en regrettant de ne pas y avoir participé, après avoir entendu les retours de ceux qui avaient été présents. Cela ne peut que nous inciter à recommencer. »


Quels sont vos projets pour 2019?

Tous les indicateurs, que ce soit en termes de taux d’emploi ou de chiffre d’affaire confié, évoluent favorablement. Il faut continuer de maintenir notre attention et de développer nos actions pour que cela continue en ce sens.
Un nouveau cycle de formation destiné aux managers et RH ainsi qu’un maillage plus dense de référents locaux handicap sont ainsi déployés dans le cadre de notre accord 2017-2019. Nous continuerons de participer aux salons handicap, en y associant les directeurs logistiques pour développer la partie achat, nous continuerons de participer au programme de recrutement Handiformabanque, et continuerons de développer des actions de sensibilisation, avec par exemple l’envoi d’une plaquette à l’ensemble des collaborateurs. Et, bien sûr, toute bonne nouvelle idée sera la bienvenue.