Anne CAGNARD, nommée nouvelle administratrice du réseau Les entreprises pour la Cité

Après des études de Psychologie sociale, Anne CAGNARD devient en 1998 Co fondatrice du centre d’appel niçois, CONVERS TELEMARKETING. En 2021, elle décide de rejoindre le conseil d’administration du réseau Les entreprises pour la Cité. Elle revient sur la création de CONVERS TELEMARKETING et sur son nouveau rôle au sein du réseau Lepc.
Anne Cagnard, nommée nouvelle administratrice du réseau Les entreprises pour la Cité

Comment est né CONVERS TELEMARKETING ?

Nous étions 4 à l’origine de CONVERS TELEMARKETING : Philippe de GIBON, Eric GIOT, Ludovic GENAY et moi-même et nous avons souhaité dès le départ nous démarquer des centres d’appels en ayant un positionnement différent, avec la mise en place d’une stratégie RH innovante, mixant dialogue social et valeur du travail. Nous avons tout d’abord cherché à attirer des profils qui ne seraient pas venus naturellement dans un centre d’appel et avons ciblé en priorité un public souvent éloigné de l’emploi, à savoir les séniors et les jeunes mamans. Pour pouvoir ensuite les fidéliser, dans un secteur d’activité où le « turn over » est assez fréquent, nous avons misé sur l’équilibre vie professionnelle et vie privée en leur proposant « le temps convenu » qui permet de choisir son horaire mais aussi de privilégier soit le temps partiel ou le temps plein. Cette stratégie axée sur le bien-être au travail nous a permis de gagner en efficacité et qualité sur le travail de nos collaborateurs, la performance sociale engendrant la performance économique.

Depuis la création de CONVERS TELEMARKETING en 1998, nous sommes passés de 80 postes de travail à 200 postes et notre fierté est d’avoir su pendant ces années rester libre, authentique et professionnel, fidèle à nos valeurs, sans se laisser piéger par l’appât du gain.

CONVERS est devenu membre du réseau Les entreprises pour la Cité ; dans quel but ?

Le sujet de l’inclusion dès le départ de la création de CONVERS TELEMARKETING faisait partie de notre ADN mais nous avions besoin d’être parfois tutoré, challengé sur ces sujets pour pouvoir progresser et ce à travers une communauté d’entreprises engagées. Être membre d’un réseau comme celui des entreprises pour la Cité nous empêche, nous les entreprises, de tourner en rond sur ces sujets de diversité, nous permet de progresser et parfois nous ouvre les yeux grâce aux échanges entre pairs sur les bonnes pratiques des uns et des autres.  Nous avons eu l’opportunité aussi de créer des liens nouveaux avec des organisations, des associations de notre territoire et avons gagné en visibilité en étant identifié auprès des partenaires de l’emploi.

Pourquoi avoir accepté de remplacer Philippe de GIBON au conseil d’administration du réseau Les entreprises pour la Cité ?

CONVERS TELEMARKETING est une PME et en tant qu’administratrice, je suis fière de pouvoir les représenter, être un véritable porte-parole au sein du réseau Les entreprises pour la Cité. Je souhaite aussi être la représentante des entreprises du territoire et en particulier de celles du Sud de la France tout comme être la voix des femmes. Enfin, Lepc défend des valeurs que je porte depuis de nombreuses années chez CONVERS TELEMARKETING et j’ai désormais l’occasion et la légitimité en tant qu’ambassadrice de pouvoir les transmettre à mon tour à d’autres organisations de mon territoire.