« La RSE est vraiment pour nous le moyen d’aller toujours plus loin. »

Pôle Emploi devient membre du réseau Les entreprises pour la Cité. Pas si étonnant que ça… C’est ce qu’Hélène Rambourg, Responsable RSE de l’organisation, nous explique ici.
« La RSE est vraiment pour nous le moyen d’aller toujours plus loin. »

Pourquoi une structure telle que la vôtre s’intéresse-t-elle à la RSE ?

Nous avons commencé à traiter de RSE avec la naissance de Pôle Emploi, après la fusion de l’ANPE et des ASSEDIC. Au-delà de proposer des emplois durables et décents, il est apparu que Pôle Emploi avait une responsabilité au sens du développement durable. Nous devions réfléchir à notre rôle au sein de la Société, notamment à notre empreinte environnementale et sociétale. Avec 54 000 salariés, sur près de 900 agences, nous avions forcément un rôle à jouer dans les écosystèmes locaux. C’était notre premier parti-pris.

Second parti-pris : Alors que le Grenelle de l’Environnement battait son plein, nous avions également une réflexion à mener sur les besoins en compétences des métiers verts et verdissants. Il fallait mieux nous approprier ces nouvelles compétences. 

Depuis, nous avons résolument engagé notre politique de RSE. Et petit à petit, nous nous sommes demandés comment aller plus loin dans notre offre de services. La RSE est vraiment pour nous le moyen d’aller toujours plus loin. La RSE permet en effet avant tout de cranter des réflexions et  détecter les signaux faibles en adoptant une posture : être précurseur, fédérateur et catalyseur.

 

Quels sont aujourd’hui vos objectifs stratégiques en termes de RSE ?

Avec l’ensemble de nos Directions régionales, nous avons des ancrages locaux profonds et nous devons affirmer notre responsabilité en tant qu’employeur, en travaillant notre impact territorial. C’est la raison pour laquelle nous rejoignons votre réseau d’ailleurs aujourd’hui, ainsi que l’ensemble de vos comités fondateurs, dans chacun de vos territoires d’implantation. Nous débutons un nouveau projet stratégique à horizon 2022 et la feuille de route RSE y est clairement définie, avec une place particulièrement importante. La RSE concourt à la qualité de notre marque-employeur et toutes les préoccupations de votre réseau résonnent pour nous, au regard de nos orientations stratégiques. Nous avons beaucoup à échanger avec vos adhérents ! Nous souhaitons trouver de l’inspiration et du partage. C’est très intéressant pour nous, au titre d’une démarche RSE, de mailler nos efforts avec ceux des entreprises, avec cette clé d’entrée.

Ces actions redonnent beaucoup de sens, permettent de retisser du lien. C’est une autre manière pour nous de dialoguer avec nos usagers.  Elles permettent de répondre à une demande croisée : celle des demandeurs d’emploi, mais également celle des entreprises et de nos salariés.

 

Quelles seront demain vos champs d’action prioritaires ?

4 grandes orientations définissent notre feuille de route RSE 2022. Nous souhaitons aller plus loin sur les questions d’accessibilité, d’environnement, de diversité et de lutte contre les discriminations, mais notre enjeu depuis quelques mois est surtout de favoriser l’engagement sociétal de nos collaborateurs.

La première de ces orientations est tournée vers l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Il nous faut mieux garantir l’accessibilité de nos services. Nous souhaitons aller au-delà des obligations légales et adopter une approche qui permette de répondre à la singularité, face à l’autisme ou aux handicaps en « Dys » par exemple. Nous avons donc prévu de sensibiliser les conseillers volontaires à ces formes de handicap, par des ateliers pratiques ou des formations.

La deuxième orientation se situe autour de la lutte contre les discriminations. Il s’agira pour nous de mettre à disposition de nos conseillers et des demandeurs d’emploi des outils pour lutter contre les pratiques discriminatoires. Nous poursuivons par ailleurs la mobilisation des clauses sociales d’insertion dans nos marchés au bénéfice des personnes qui sont très éloignées de l’emploi.

La troisième orientation relève de la réduction de notre impact environnemental. Nous mettrons l’accent avant tout sur toutes les solutions visant à optimiser et/ou réduire les déplacements de nos personnels, comme le télétravail ou le co-voiturage. Les plans de mobilité sont des leviers importants pour identifier les solutions tant locales que mutualisables au national.

Et petit dernière-née, notre 4ème orientation : l’engagement des collaborateurs. Cette orientation-là répond clairement à nos enjeux de marque-employeur, avec la volonté de renforcer la fierté d’appartenance et l’attractivité de Pôle Emploi. Pour ce faire, nous allons tester le mécénat de compétences, mieux accompagner la situation professionnelle des salariés aidants, poursuivre l’accueil des jeunes de 3ème en stage. Les collaborateurs sont vraiment très preneurs de toutes ces actions. Charge à nous de leur permettre d’exprimer cette envie en leur mettant à disposition les moyens dont ils ont besoin !

 

Quelle est pour vous la clé de réussite de votre démarche ?

Nous essayons de faire montre de pédagogie active pour que les salariés puissent vraiment s’approprier cette démarche RSE et en faire un réflexe. C’est l’affaire de tous les collaborateurs de Pôle Emploi. C’est une démarche qui vit grâce à l’intelligence individuelle et collective des salariés, leur envie de s’engager. Nous nous attacherons  à donner à tous les éléments de langage sur la RSE et les moyens, pour qu’ils comprennent mieux comment ils peuvent y contribuer, valoriser leurs actions et les essaimer. J’en suis convaincue : chaque établissement et chacun fait déjà beaucoup !