« Je croyais que le réseau LepC était réservé aux grandes entreprises »

Transicia vient de devenir membre du réseau Les entreprises pour la Cité. Basé dans la région Bordelaise, ce cabinet RH, qui couvre l’ensemble des solutions d’emploi, prouve quotidiennement, à son échelle, qu’une TPE peut aussi faire la preuve d’un réel engagement.
Transicia vient de devenir membre du réseau Les entreprises pour la Cité

Vous êtes particulièrement engagé en tant que Dirigeant. Comment l’idée de gérer votre entreprise avec des pratiques responsables vous est-elle venue ?

Avant de créer, en 2005, Transicia, j’ai travaillé au sein de grands groupes de travail temporaire, ainsi que pour des entreprises de conseil RH. J’y ai acquis la conviction de devoir créer une entreprise qui se différencie vraiment sur le marché. Cette différenciation porte sur trois piliers : proposer toutes les solutions en termes d’emploi à nos clients (ce qui ne se faisait pas à l’époque), se spécialiser par famille de métiers, et, troisième axe mais non moindre, donner un regard qualitatif sur notre entreprise. Je souhaitais que nos candidats et nos salariés intérimaires puissent nous recommander, devenir de vrais prescripteurs, en nous voyant agir au quotidien. Cela s’est traduit par la signature de la Charte de la diversité, dès 2008. Nous avons également obtenu le label RSE Lucie 26000 en 2013 et décidé d’y dédier une ressource à temps complet depuis 2018. Nous sommes donc arrivés sur le sujet d’une manière très intéressée, et, fort heureusement, parce que cela correspondait aussi à des convictions !

Comment l’Innovation sociale s’incarne-t-elle dans votre métier et dans la façon de gérer vos équipes ?

Tout d’abord, il était nécessaire de créer une équipe en ligne avec notre mode de fonctionnement. L’adhésion à ces valeurs a donc constitué, depuis le commencement de notre activité, un critère de recrutement en interne. Et ma plus grande fierté l’an dernier est certainement d’avoir recruté dans notre équipe le même jour une salariée de 60 ans et une autre de 18 ans, et de constater aujourd’hui que ça se passe très bien.
En ce qui concerne les salariés intérimaires et les candidats, nous nous donnons bien entendu un engagement de réponse, mais aussi d’accompagnement et d’information vers les métiers. En ce qui concerne les questions de diversité, nous travaillons avant tout pour donner toujours plus de rationalité et pousser les recruteurs dans leurs retranchements. Il faut toujours se poser les bonnes questions et savoir dire pourquoi un candidat a été écarté !  Avec l’expérience, nous sommes aussi aujourd’hui en capacité d’alerter un client, voire de refuser de travailler avec lui si ses critères ne nous correspondent pas. 
L’objectif, c’est toujours de donner du sens. Nous travaillons par exemple avec des bailleurs sociaux et des PLIE dans les Quartiers Prioritaires de la Ville pour aller chercher des candidats directement sur le terrain ou pour qu’ils nous envoient des candidats uniquement sur des critères de motivation, en travaillant sur les savoir-être. Toutes ces initiatives nous permettent d’avoir moins de turn-over parmi nos salariés et davantage d’agilité.

Pourquoi avoir décidé de rejoindre le réseau LepC ?

Ça a été quasiment une régularisation de notre situation !! Je connaissais Les entreprises pour la Cité depuis longtemps, mais je pensais que c’était réservé aux grandes entreprises. Finalement, je suis ravi de pouvoir bénéficier d’actions de terrain et d’un réseau qui fonctionne. On est plus intelligent à plusieurs. Ça nous permettra de mutualiser et de nous nourrir d’expériences. C’était une évidence.